Lux in tenebris

An 1388. En chemin vers la cour de Gaston Fébus, Jehan Froissart et son page (le visiteur) sont surpris par une tempête. Mais au village où ils font halte, l’atmosphère est ténébreuse. L’abbé Causas leur offre le gîte, et partage son tourment : la veille, deux villageois ont été assassinés. Froissart décide de mener l'enquête. Du bourreau Colas à l’accorte Anna, de Garin de Balun, le troubadour, à Philémon, le tenancier gouailleur, qui se soumettra à la question ?

 

Vous avez aimé Le Nom de la Rose ? Vous adorerez Lux in tenebris. Vous voilà propulsé dans un thriller médiéval dont vous êtes le héros. Muni d’une tablette et d’un casque audio, vous sillonnez le village à la recherche des indices pour confondre le meurtrier.

Description technique

  • 7 kakémonos XXL autoportants (85x200 cm)
  • 1 application Android sur tablette
  • set de matériel intéractif : tablettes, casques audio, doubleurs jacks
  • conditionnement 1 malle sur roulettes 95 x 55 x 55 cm – 40 kgs
  • temps de montage : 15 minutes

 Pas de connexion internet ni branchement électrique requis

  • Volume:

    20 m2 fractionnables

  • Publics:

    à partir de 13 ans.
    Fiction/enquête
    façon escape game

  • Durée:

    1 heure

  • Thématiques:

    polar / Thriller / BD / moyen-âge / fantasy / réalité augmentée

  • Tarifs:

    acquisition :
    6 030 euros TTC

    location :
    795 euros TTC la semaine 1
    (170 euros par semaine suppl.)

    tarifs hors transports

  • Année de sortie:

    2018

  • Télécharger la plaquette:

    Lien ici

Lux in tenebris

Les collègues de la MCO comme les bibliothécaires du réseau sont enchantés par le graphisme et la complexité de l'intrigue. Tout comme l'expo Lemaure, voici une expo qui ne sera pas souvent dans nos locaux... »

Anne Marion, BDP Côte d'or

Le public est demandeur de ce type d’expo, notamment les ados : certains élèves venus avec les classes sont revenus la faire sur leur temps personnel, avec leur famille, d’autres ont demandé quand serait la prochaine… Des élèves de classes dites « difficiles » se sont avérés très concentrés et efficaces sur l’enquête à mener. L'expo s'adresse à des publics variés : retraités, ados, duos parents/enfants permettant un temps de partage inter-générationnel. Le média numérique amène une nouvelle forme de lecture (participative, immersive grâce à l’univers sonore et langagier très réussi). Le projet a permis de changer l’image de la médiathèque, notamment chez les jeunes. »

Emmanuelle Tremblay, BM de Cavaillon

FOCUS

autres expos